[tcb_logo data-id-d=’3′ class= »][/tcb_logo]

FAUT-IL UN PERMIS DE CONDUIRE POUR CONDUIRE UNE VOITURETTE ?

Pour conduire une voiturette, l’obligation de posséder un permis de conduire dépend de votre âge.Est considéré comme voiturette tout quadricycle léger à moteur de la catégorie L6e d’une puissance maximale de 4 kw et d’une vitesse maximale de 45 km/h.

Si vous êtes né avant 1988

Si vous êtes né avant le 31 décembre 1987, vous pouvez conduire une voiturette sans formalité particulière que vous soyez ou non titulaire du permis de conduire.

Si vous êtes né entre 1988 et 1996

Si vous êtes né après le 31 décembre 1987 et avant le 31 décembre 1996, vous pouvez continuer à conduire une voiturette si vous êtes titulaire, soit du permis de conduire, soit du brevet de sécurité routière, soit d’un titre reconnu équivalent délivré par un État de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen (EEE).

Si vous êtes né en 1997 et après

Si vous atteignez l’âge de 16 ans en 2013, vous devez posséder le permis AM (7 h de formation) du permis de conduire pour conduire une voiturette.

Avec le durcissement des contrôles routiers et l’instauration du permis à point, les voitures sans permis ont connu ces dernières années un essor sans précédant tant à la vente qu’à la location.

Selon la loi, une voiture sans permis est un cyclomoteur monté sur plus de deux roues ou un quadricycle léger pourvu d’une carrosserie fermée. Ces engins très encadrés par la législation doivent présenter un poids à vide inférieur à 350 kg, une vitesse maximale de 45 km/h et une puissance du moteur n’excédant pas 4 kW (le véhicule est équipé d’un moteur diesel). Ces véhicules peuvent à l’identique des scooters circuler sur tous les axes routiers sauf les voies express et les autoroutes. Le conducteur ne doit pas porter de casque mais il est tenu de boucler sa ceinture de sécurité. Outre le conducteur, un seul passager peut être embarqué à bord de l’engin. S’il s’agit d’un enfant de moins de 12 ans (ou taille inférieure à 1,50 m), il doit prendre place dans un siège pour enfant agréé. La conduite d’une voiture sans permis est autorisée dès 16 ans.

A qui s’adresse la voiture sans permis ? Environ 10 millions de Français de plus de 18 ans – sur 44 millions – n’ont pas de permis de conduire. Sur ce nombre composé principalement de femmes, 1,5 millions (soit environ 30 %) sont des jeunes de 18-25 ans qui n’ont pas encore eu l’occasion de réussir l’examen et 2 millions sont des personnes âgées de plus de 75 ans qui n’ont jamais eu le permis. Dans cette deuxième tranche, la majorité est nettement composée de femmes. A cela s’ajoutent les personnes qui sont sous le coup d’un retrait de permis. Une portion de la population en nette progression depuis l’instauration du permis à points et plus récemment du renforcement des contrôles routiers.

Utilité et avantage d’une voiture sans permis ?

Une voiture sans permis permet aux personnes dépourvues du fameux papier rose de pouvoir être indépendants, du moins sur des déplacements de courtes distances. Parmi les principaux acheteurs de ces véhicules on retrouve en tête les personnes âgées talonnées par les jeunes. Ces véhicules sont aussi bien utilisés en ville où ils offrent un grand confort de parking en raison de leur encombrement réduit mais aussi à la campagne où ils pallient le peu de possibilités de transport en commun. Pour un usage ponctuel, des formules de location assez chères sont proposées. Pour les usages prolongés, l’achat s’avère plus rentable principalement du fait de la forte demande en véhicules d’occasion et de la revente ultra rapide sans trop de décote de ce type d’engin. Les prix d’un véhicule neuf oscillent autour des 10 000.

Les principaux constructeurs Les constructeurs de voitures sans permis sont peu nombreux. Le leader incontesté est Aixam Méga (production de 13 000 véhicules /an), suivi de Microcar (groupe Bénéteau), Ligier, Simpa JDM, Chatenet et Bellier. Chaque constructeur propose une gamme réduite de 2 à 5 modèles. Certains modèles présentent des carrosseries plus originales comme le cabriolet Scouty d’Aixam et les aménagements utilitaires proposés par Méga ou encore Bellier. La distribution de tous ces modèles se fait soit par l’intermédiaire de concessionnaires spécialisés soit par le biais de garages multimarques pour l’occasion.

Les aînés sont-ils dangereux au volant?

S’il est indispensable de détecter les conducteurs qui peuvent être dangereux, la barrière des 70 ans ne répond à aucune réalité physiologique. L’âge n’est pas un bon critère. L’important est de savoir, quel que soit son âge, si son état de santé, ses capacités fonctionnelles et intellectuelles permettent de conduire en toute sécurité.

Certaines maladies (par exemple, l’ épilepsie , le  diabète  non équilibré par les traitements …) et le prix de certains  médicaments  (anxiolytiques, neuroleptiques responsables d’assoupissement …). Le  vieillissement, lui-même, peut diminuer le temps de réaction. Il est souvent accompagné d’un nombre croissant de maladies, donc de médicaments, d’une diminution fonctionnelle, de troubles de la vision.

A lire aussi:  Peut-on conduire sans risque quand on prend des médicaments?

Mais la majorité des personnes âgées de 70 ans ont été touchées, elles sont maintenant à l’heure actuelle. On a opté pour une conduite à partir de 70 ans. C’est vraiment un jour, un auto-test, dans un auto-adoptif, alors ils sont parfaitement capables.

Si dans les grandes villes, la qualité des transports dans les zones de communication, dans les zones rurales ou dans les petites villes, la voiture est partie intégrante de la vie quotidienne. au supermarché, aller chez le médecin, à la poste, au cinéma … Il est donc indispensable d’être « motorisé ».

Les personnes âgées causant moins d’ accidents  que les jeunes conducteurs parfois fougueux et inexpérimentés, mais les médias ont tendance à devenir un rapporteur avec délectation et condescendance. La conclusion sans nuance de ces événements fâcheux montés en épingle est toujours le même: faut-il interdire la conduite automobile après 60 ans, 70 ans ou 80 ans?

Les personnes âgées sont responsables de moins d’accident parce qu’elles sont auto-censurées. Beaucoup ne conduisent plus la nuit, ils n’effectuent pas plus que les distances de courtoisie, souvent en ville, sont souvent d’auto-train qui transportent gentiment leur voiture vers les destinations plus lointaines.

A lire aussi:  Laisser-vous remettre en cause?

Faut-il interdire le volant aux seniors?

Pourtant, la société et les aînés eux-mêmes envisageaient souvent d’interdit «autoritairement» la conduite automobile. Les personnes âgées ont souvent posé la question: suis-je encore capable de conduire? Mais à tout âge, chacun devrait se poser la question. Les deux grandes causes d’accident sont l’ alcool  ou l’autre  drogue  et l’ association  souvent liée au prix de médicaments.

Un contrôle systématique à 70 ans n’est pas légitime et serait vraiment dangereux avant cet âge. Il could be Plutôt Être Remplacé par par un de certificate de ÉTABLI le médecin practitioner, à tous les provide Dix ans Comme Dans paie CERTAINS européens, tous les Voire ans après 80 Cinq ans, par exemple, des critères très SELON précis.

Comment savoir si on peut encore prendre le volant?

Un examen des capacités intellectuelles est nécessaire, mais pas suffisant. Il examine la mémoire: la mémoire sémantique, la mémoire procédurale, les fonctions exécutives, le temps de réaction, le jugement, les capacités visu-spatiales (estimer la distance) …

Il est également possible de faire estimer sa capacité à conduire. Certains services de police font un devoir de traiter cette question. Il existe plusieurs exemples d’  étapes de remise à niveau . À propos de « Fragilité » ou « Examen Gériatrique Standardisé », qui a été diagnostiqué, qui a été diagnostiqué. audition, les personnes désirées peuvent faire un bilan de leur conduite automobile: connaissance des nouveautés du code de route et une conduite « en vrai » avec un moniteur d’auto-école.

A lire aussi: Laisser-vous remettre en cause?

Que faire quand on est déclaré inapte à la conduite automobile?

Les personnes qui ont reçu le conseil de ne plus conduire ne sont pas pour autant laissées dans l’embarras et l’isolement. L’hôpital Broca s’est associé au CEREM pour proposer une alternative à la voiture. Les personnes peuvent facilement essayer sur place, lors de la consultation, des scooters électriques, des tricycles, des vélos électriques, des draisiennes, qui permettent de retrouver une autonomie en ville et même sur route !

Source:  https://www.francetvinfo.fr/sante/prevention/seniors-au-volant-danger-au-tournant_3035635.html

Partagez ce blog...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin