Un conducteur, sans qu’il en ai conscience, anticipe constamment.

C’est-à-dire qu’il se comporte en fonction de l’évolution dans les prochaines secondes de ce qu’il voit. Il n’est jamais complètement certain que sa prévision soit exacte. Il peu, en effet, être surpris par un mouvement imprévu d’un autre usager. Cette surprise est souvent à l’origine d’une collision.

En considérant que tout véhicule ou tout piéton est entouré d’une « zone d’incertitude » et en apprenant à évaluer la forme et les dimensions de cette zone, on diminue le risque d’être surpris. En effet, le conducteur sait alors modifier sa vitesse et sa direction de telle façon que sa trajectoire reste aussi loin que possible du centre de la zone d’incertitudes ; ce qui écarte l’éventualité d’une collision, au moins, en diminue la probabilité. La route appartient à tous les usagers qui doivent la partager. Certaines zones (agglomération, intersection, etc) présentent des dangers potentiels qu’il faut prévoir. En prévoyant les actions des autres usagers, je peux éviter l’accident.

Les piétons
Bien qu’évoluant à une faible vitesse, le déplacement d’un piéton est incertain : – marchant sur le trottoir, il peut faire un écart et descendre sur la route simplement pour laisser passer un autre piéton, – il peut également traverser la route entre les voitures, même en dehors des passages protégés. Une attention particulière doit être portée aux enfants jouant à proximité de la chaussée: – son attention est concentrée sur le jeu, il suivra son ballon pour le récupérer au détriment de tous les dangers, – il ne perçoit pas tous les dangers en raison de sa vision étroite de son temps de réaction et de sa petite taille.

Les animaux
Les animaux sont totalement imprévisibles et n’ont aucune notion du danger. Ils peuvent : – marcher sur le trottoir – traverser la route rapidement – s’arrêter sur la chaussée – bousculer un piéton ou un cycliste.
Les deux roues
Très maniables et dotés d’une puissance d’accélération importante, les deux roues peuvent: – faire des écarts de trajectoires pour éviter un autre usager ou un autre danger (ouverture d’une porte de voiture, piéton traversant),
Les véhicules
Compte tenu de leurs dimensions, les véhicules à quatre roues effectuent des écarts de trajectoire plus importants que les deux roues et peuvent empiéter sur la voie réservé aux véhicules circulant en sens inverse. A l’arrêt, les véhicules restent potentiellement dangereux en raison de l’ouverture possible des portières ou déboîtement possible pour quitter son stationnement.



Partagez ce blog...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.